Communauté Musulmane Ahmadiyya

Site officiel de L'Île Maurice

Additions récentes

Le Califat, les prières et le martyre du Docteur Mahdi Ali Qamar – sermon du 30 05 2014

Sermon du vendredi prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, chef spirituel de la Communauté Islamique Ahmadiyya Internationale, le 30 mai 2014, à la mosquée Baitul-Futuh, au Royaume-Uni.

Une des grandes faveurs d’Allah, qui a permis d’unir, la djama’at Ahmadiyya est le système du Califat établi après le Messie Promis (as). L’histoire des 106 dernières années de la communauté Ahmadiyya témoigne du fait qu’après le décès du Messie Promis (a.s.) les membres de la djama’at ont accepté et voué une obéissance indéfectible au Califat, tout comme il l’a énoncé dans son ouvrage Al-Wasiyyah.

Tout ahmadi, quelque soit sa nationalité, comprend très bien qu’après l’avènement du Messie Promis (as) devait débuter le Califat basé sur les préceptes du Prophétat et que sa plus grande responsabilité est de s’y cramponner.

Cela ne concerne pas ceux qui, au tout début de [l’histoire de la communauté] se sont séparés [du Califat] et dont le nombre n’a aucune importance. La majorité des membres de la djama’at Ahmadiyya, qui connaissent d’ailleurs le statut du Messie Promis (as), comprennent l’importance de l’attachement au Califat. C’est en cela que réside l’unité de la djama’at et son progrès. C’est le Califat qui génère la force nécessaire pour répondre aux attaques des ennemis de l’Ahmadiyya et de l’Islam. Car, en cette période de renaissance de l’Islam, l’aide de Dieu, suite à Ses promesses, est lié au système du Califat. Sachez cependant qu’il ne suffit point de proclamer verbalement sa foi afin de mériter les faveurs divines.

Dans le verset Istikhlaf (24 : 56) Dieu a promis le Califat aux croyants, leur offrant la bonne nouvelle qu’Il transformera leur état de crainte en paix, et qu’Il affermira [la foi] de ceux qui se cramponnent au Califat ; cependant ces faveurs Il les réserve uniquement à ceux qui Lui vouent une adoration sincère et qui consentent à ces sacrifices pour établir l’unicité de Dieu sur terre. Ils sont légions ceux qui proclament La ilaha Ilallaho : mais sont sincères dans leurs déclarations ceux qui se tournent uniquement vers Dieu.

Ainsi chaque journée du Califat que nous célébrons doit nous pousser à jauger nos prières, nos ibadaat, et l’effort que nous entreprenons pour nous maintenir sur la voie de la Tawhid et pour la répandre. Si nos actions sont contraires à cela, si notre relation avec Dieu ne s’est pas renforcée, en ce cas ces rencontres et ces discours [pour célébrer le Califat], ne serviront à rien. Ce qui compte c’est de comprendre l’esprit [derrière ces célébrations] ; chacun méritera les faveurs promises par Dieu au Messie Promis (as) quand on se consacrera à la prière et qu’on tentera de comprendre le sens de la Tawhid.

Lors de mon précèdent sermon j’ai souligné que c’est face à Dieu qu’il nous sied Lire la Suite

La djama’at islamique Ahmadiyya : une communauté exemplaire – sermon du 23-05-2014

Sermon du vendredi prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, chef spirituel de la Communauté Islamique Ahmadiyya Internationale, le 23 mai 2014, à la mosquée Baitul-Futuh, au Royaume-Uni.

Et aucune âme ne peut mourir sauf avec la permission d’Allāh — un décret dont le terme est fixé. Et celui qui désire la récompense d’ici-bas, Nous lui en donnerons. Et celui qui désire la récompense de l’au-delà, Nous lui en donnerons. Et certainement Nous récompenserons ceux qui sont reconnaissants. Il y a eu bien des Prophètes aux côtés desquels se sont battus de nombreux hommes saints. Ils ne faiblirent nullement malgré tout ce qui leur arriva dans la voie d’Allāh. Leur courage ne mollit point et ils ne cédèrent pas devant l’ennemi. Et Allāh aime les constants. Et ils n’eurent que cette parole: « Notre Seigneur, pardonne-nous nos erreurs et nos excès de conduite, affermis nos pas, et aide-nous contre le peuple mécréant. » Allāh leur donna donc la récompense d’ici-bas ainsi qu’une excellente récompense de l’au-delà; et Allāh aime ceux qui font le bien. (Le Saint Coran, chapitre 3, versets 146 à 149) Lire la Suite